ils ne désarment pas !

Adopté par les Nations unies le 7 juillet 2017, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) est entré en vigueur en janvier 2021, après sa ratification par un 50e État, le Honduras.

La situation internationale vit une tension accrue entre les puissances détentrices de la bombe atomique, telles les USA, la Russie et la Chine. En France, le président a le pouvoir de lancer une bombe capable de tuer des milliers de civils innocents. Tout cela oblige chacun à réfléchir. « C’est ce que nous faisons chaque premier lundi du mois, à Dampierre, et chacun est invité à participer à cette réflexion », précise Lucien Converset le président de l’Association franc-comtoise pour le Désarmement Nucléaire (ADN), convaincu de l’urgence de renoncer à la dissuasion nucléaire, coûteuse, inutile et dangereuse.

Lundi 7 mars, ADN avait invité à Dampierre étienne Godinot, membre co-fondateur du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN). Celui-ci s’investit depuis 2018 avec le Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires pour le respect par la France de ses obligations dans le cadre de l’article 6 du Traité de non-prolifération (TNP) et l’adhésion de la France au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) et, à terme, la reconversion des personnels des sites du CEA, particulièrement celui de Valduc, dans des activités pacifiques.

Ce traité a une portée symbolique très forte même s’il ne crée pas de nouvelle obligation de désarmement nucléaire tant que les puissances possédant l’arme nucléaire refusent de le signer.

En savoir +> ADN, Lucien Converset - 2 Bis rue de la Source, 39700 Dampierre

Tél.: 03.84.82.47.35