l’état du chêne remarquable est inquiétant

C’est Didier Jacquot, le maire de ce village du bord de l’Ognon, qui a sonné l’alerte cet hiver avec le sentiment que l’une des deux branches charpentières s’affaissait.

Cet arbre géant situé sur la départementale 21 menant de Bresilley à Bard-lès-Pesmes dépasse les 20 m de haut et sa circonférence approche les 8 m. S’il s’avérait indispensable de couper la branche qui surplombe la route, son équilibre serait grandement perturbé et ce vénérable spécimen (la légende prétend que le roi Louis XI se serait posé à l’ombre de son feuillage entre 1470 et 1475) pourrait s’effondrer, privé de ce contrepoids naturel.

C’est l’avis prudent formulé par les deux entreprises missionnées par le Conseil Départemental de la Haute-Saône qui envisage des travaux de manière imminente. Tout le monde espère qu’une solution sera trouvée pour préserver cet élément remarquable du patrimoine naturel local, probablement le dernier survivant des quatre chênes plantés pour délimiter les terres de l’abbaye d’Acey voisine. Pour les locaux, il est aussi un arbre sacré, hommage à Marie.

Un de nos adhérents évoque en effet une ancienne coutume qui consiste à lui offrir tous les quarante ans, en grande procession, une statuette bénie de la Vierge. Avec la croissance de l’écorce, la statuette est peu à peu engloutie. La dernière fut déposée par l’abbé Francis Schlienger le 15 août 1988. La précédente procession a eu lieu en août 1949.

Si l’on peut encore apercevoir en partie ces deux dernières statuettes, 6 autres auraient déjà été complètement avalées.

En savoir +> Coordonnées GPS : 47.262856, 5.634137