Comment définir « l’impact paysager » des éoliennes sur un territoire ?

Comment définir « l’impact paysager » des éoliennes sur un territoire ?

C’est la question qu’une équipe de chercheuses et chercheurs du laboratoire ThéMA de l’université de Besançon analyse avec l’aide des habitants des communes de La Barre et d’Orchamps.

Dans le cadre du projet de recherche ÉOLE-BFC en géographie et aménagement du territoire mené au sein du laboratoire ThéMA, trois ateliers participatifs sur la thématique du paysage et de l’éolien ont eu lieu sur les communes de La Barre et Orchamps début 2021.

Les participants se sont appuyés sur des cartes de visibilité obtenues par PixScapc, logiciel de modélisation du paysage développé à l’Université de Franche-Comté, afin de mesurer l’impact « visuel » des éoliennes sur leur territoire. Une occasion de prendre conscience de la diversité des points de vue sur l’éolien et la façon de se représenter un paysage. Le cadre proposé a permis à chacun d’exprimer son avis et ses craintes librement, d’écouter le point de vue des autres et ainsi mieux appréhender les positions divergentes sur l’éolien.

Le grand public a pu accéder au contenu des ateliers samedi 29 mai dernier à la salle des fêtes d’Orchamps au travers d’une exposition. Cette démarche participative servira de support à la thèse de Marion Nativel, doctorante en géographie et aménagement du territoire.

Un travail qui interroge la place des citoyens dans le débat sur les politiques énergétiques, le rôle des chercheurs face aux problèmes sociétaux, qu’il s’agisse de la façon dont les connaissances sont produites mais aussi diffusées et rendues accessibles au plus grand nombre …