Le patois, pourquoi pas toi ?

Lè gens qu’n’habitan pâs l’péyi d’Falletans ne v’lan pas crère è fouletots. Y peu vous essuri què l’en poutchan bin existè !

Ca so passè dans les an-nès 1850.

Y’évè un coupeux qu’trèveillè dèveu sè hèche pou faire chére un châne ; ça s’o passè au mouè d’avril. Quand l’châne o chu, l’coupeux s’o estè peû c’ment è l’èvè mouilli lè ch’mise è l’è r’tiri sè flanelle. Mais c’ment disin les anciens, en avril éne faut jamais t’dècouvri d’un fil ! Alôrs è l’è èttrappè ène fluxion d’pouètrine. Peu l’suoè arrivè, é n’é pas pouvu s’relvè.

Sè femme peu lè vouaisins étin bin chamboulè, è s’sont fait bin du souci, mais è n’l’en pas r’trouvè.

Alôrs l’lendmain, quand l’soulot è c’mmenci è béyi, tout l’péyi l’è charchi. Tout d’un cô, y’en è un qu’se nmet è brayi : « Y l’â r’trouvè è l’o au pi du châne de l’Ermitège. »

Not’coupeux étè couchi su lé d’fougére, dèveu dè cataplasme d’argile. « So pas crouèyable ! »

Eh bin, y vous l’bèye en mille, aux pi du cpoupeux, y’èvè un bounet rouge, un p’cho pointu.

Alors le mâre qu’étè iqui è dèclarè : « Les foultots l’en sauvè ».

Vous n’velè toujou pas crère è foultots ? Alôr vous eûtes dè mécréants…

Rémy Vacheret par Rémy Vacheret, qui parle et réécrit le patois de Falletans afin d’éviter qu’il ne disparaisse à jamais ….

Un Fouletot : Kézako ?

Fouletot est le nom que l’on donne aux lutins et gnomes de Franche-Comté. Ces personnages, devenus très rares, peuplent encore quelques forêts et, surtout, de nombreuses légendes. Quelques témoignages confirment, en tous cas, leur présence depuis fort longtemps en Forêt de Chaux.

Les bûcherons et charbonniers nous le décrivaient ainsi :

  • Le Fouletot est un petit bonhomme barbu d’à peine 15 cm de hauteur et pesant environ 300 grammes à l’âge adulte. La moyenne de vie est d’environ 400 ans. Le signe distinctif est sûrement le bonnet pointu de couleur rouge qu’il porte sur la tête en toute circonstances.

  • Il porte également une tunique verte, ainsi qu’un pantalon marron, une paire de sabots et, quelques fois, une musette en bandouillière.

  • La Fouletote est la compagne du Fouletot. Elle est plus légère : elle pèse en moyenne 250 grammes. Son bonnet est de couleur verte ou grise.

  • Les Fouletots sortent la nuit, communiquent avec les animaux, les soignent. Vivant très longtemps, ce sont des mémoires vivantes

L’observation d’un Fouletot dans la nature n’est pas chose aisée. Très rapide, les sens beaucoup plus développés que les nôtres et d’une intelligence légendaire, le Fouletot sait se fondre dans son environnement. Les Dôlois ont la chance de vivre aux abords d’une des rares forêts françaises où la rencontre avec les Fouletots est encore possible comme l’ont attesté les folkloristes du XIXe siècle. Ils vivent encore en nombre dans la petite clairière du Temple (et depuis 2002 aux baraques du 14) où ils s’introduisent dans les maisons du lieu. Leur goût immodéré pour le lait les attire dans les fermes mais aussi chez les nourrices… qui ne dorment alors que d’un œil !

Un moyen simple pour les rejoindre : suivre discrètement le vol d’un troglodyte appelé localement " billecul “. Au soir tombant, le petit oiseau va rejoindre traditionnellement un Fouletot.

lire la suite

Cliquez sur l’image pour découvrir la traduction !