accueillir à la ferme

Le projet d’accueil à la ferme, qui voit le jour sur la commune de Moissey, est porté par la toute jeune association culturelle et paysanne Contre-Courant.

Redynamiser le territoire et créer du lien

Contre-Courant rassemble des producteurs, des salariés agricoles mais aussi des artisans et des citoyens soucieux de redynamiser leur territoire et de créer du lien. L’association souhaite :

  • Soutenir et renforcer l’échange, la solidarité et le dynamisme en milieu rural.
  • Promouvoir et valoriser l’agriculture, l’artisanat et la culture au niveau local.
  • Échanger et découvrir des savoirs et des savoir-faire en s’appuyant sur notre patrimoine et les valeurs humaines qui nous rassemblent.

L’association a à cœur de proposer un projet global qui invite à l’ouverture et à la solidarité en permettant aussi à d’autres idées, initiatives ou projets d’entrer en interaction pour créer une dynamique de lien et de réseau sur le territoire et de développer d’autres missions « agri-culturelles ». Elle se veut aussi génératrice de liens et de rencontres entre les producteurs locaux, les artisans et les habitants du territoire.

La ferme de l’Aubépine, un lieu idéal pour le projet

elle s’inscrit dans les valeurs d’une agriculture paysanne, respectueuse de la terre, des animaux et des Hommes.

C’est autour de ces valeurs communes que l’association Contre-Courant a mis en place le marché de producteurs de Moissey et qu’elle s’est retrouvée avec la ferme de l’Aubépine autour du projet d’accueil créant « les Paysâneries ». L’accueil sur un lieu de production agricole permet de bénéficier d’un support vivant et concret, riche en matériaux de découvertes et d’apprentissages. La ferme de l’Aubépine, avec ses vaches laitières, a toujours fait le choix de privilégier la qualité à la quantité. Par exemple, elle a fait le choix de rester de taille modeste et de travailler à plusieurs plutôt que de mécaniser à outrance. C’est en ce sens qu’elle s’inscrit dans les valeurs d’une agriculture paysanne, respectueuse de la terre, des animaux et des Hommes. C’est une ferme « responsable ».

Aujourd’hui, Claire Vieille-Blanchard reprend la ferme et la production de lait bio à Comté. Avec elle, de nouveaux animaux arrivent sur la ferme comme les chèvres, les chevaux ou les ânes. Le projet d’accueil à la ferme s’appuie sur les principes de la ferme pédagogique et de l’éducation populaire.

Le but recherché n’est pas seulement d’accompagner le public à venir voir des animaux mais aussi de l’amener à découvrir et comprendre comment fonctionnent ces lieux de production. Des visites, ateliers et promenades amèneront les visiteurs à se questionner sur les enjeux d’un tel choix et d’un tel engagement dans le monde d’aujourd’hui.

L’accueil pour tous !

Les prémices des « Paysâneries » sont marquées par la venue de Sophie Audureau, membre de l’association, et des adolescents qu’elle accompagne dans le cadre de son travail d’éducatrice. Ils ont fait une première promenade avec les ânes, des chantiers participatifs et fabriqué un épouvantail pour l’entrée de la ferme. L’expérience est concluante ! Alors le projet d’accueil prend forme et un nouveau partenariat voit le jour avec le dispositif Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique (ITEP) de Dole. Les jeunes accueillis sont pleinement acteurs de la construction du projet.

Sophie explique que son travail passe essentiellement par la médiation et la ferme permet cela de différentes manières. Une dimension thérapeutique est contenue de façon intrinsèque dans le lieu, par la présence des animaux et le lien à la terre. Le rôle de l’accueillant est de permettre l’expérience qui favorisera l’émergence des potentialités. C’est cette notion de participation et de co-construction que l’association veut favoriser, car elle permet d’expérimenter d’autres rapports humains, invite à la prise d’initiatives et renforce la valorisation de la place de chacun.

Des projets plein la tête !

Les idées fourmillent autour des visites de la ferme, des soins aux animaux, des balades avec les ânes… Alors si vous avez envie de rencontrer l’équipe et de venir découvrir les activités, n’hésitez pas à contacter l’association. Et si vous souhaitez soutenir le développement de cette toute jeune pousse, vous pouvez prendre votre adhésion (à prix libre) et très bientôt participer à une campagne de financement participatif sur la plateforme Bluebees, entièrement dédiée aux projets à fort impact écologique et social.

Sophie Audureau Par Sophie Audureau

En savoir plus :

lire la suite

Cliquez sur l’image ci-dessus pour accèder au texte publié dans le bulletin n°51 …