0n a toutes et tous une bonne raison

Trop risqué, économiquement très cher, le nucléaire est une énergie du passé qui dessine une voie sans issue pour notre avenir énergétique. Officiellement, aucune décision ne sera prise avant la mise en service — de plus en plus hypothétique — de l’EPR de Flamanville.

Et pourtant, les discussions en catimini entre le gouvernement et EDF en vue de la construction de nouveaux réacteurs sont déjà à un niveau bien avancé.

Début novembre 2020, les sites web Contexte.com, puis Reporterre et d’autres médias ont fait état d’études en cours par les ministères de l’Écologie et de l’Économie et des Finances et EDF concernant le financement de trois paires de réacteurs EPR. La décision de construction serait imminente. Le ré-seau Sortir du Nucléaire dénonce fermement la préparation de ce fait accompli pour un projet dange-reux, très coûteux et inadapté aux urgences à venir.

Vivre en bonne santé et en sécurité

L’industrie nucléaire génère un cocktail de substances radioactives et chimiques. Cancers, malforma-tions, stérilité… en cas d’accident, la liste des pathologies possibles est longue. Et même en fonction-nement « normal », des risques existent pour les riverains et les travailleurs du nucléaire ! L’Autorité de sûreté nucléaire répète qu’on ne peut garantir qu’un accident nucléaire majeur ne survienne en France. Ce risque augmente avec l’âge des réacteurs… 33 ont plus de 35 ans et 8 ont passé le seuil des 40 années de fonctionnement. Certains équipements vitaux ne peuvent être réparés ou remplacés, de nombreuses malfaçons et fraudes sont régulièrement découvertes et la dégradation des conditions de travail entraîne un risque accru d’erreurs humaines… Peut-on raisonnablement penser que cette in-dustrie est sans danger ?

Ne pas gaspiller d’argent public, mais construire une véritable transition énergétique

Actuellement très endettée, EDF n’a pas provisionné suffisamment pour le démantèlement des cen-trales ni la gestion des déchets. L’enfouissement des déchets radioactifs à Bure devrait coûter, au bas mot, 36 milliards d’€ et risque d’être payé par les contribuables. Pourtant, EDF s’est lancée dans un coûteux programme de rafistolage des réacteurs. Et alors que le coût initial de l’EPR de Flamanville a presque été multiplié par 4, EDF projette d’en construire six autres. La poursuite du nucléaire est éco-nomiquement absurde ! L’industrie nucléaire engloutit les investissements qui font défaut pour le dé-veloppement des énergies renouvelables et de la rénovation énergétique. Pourtant, la transition est économiquement viable : elle créerait, d’ici 2030, plus de 700 000 emplois durables et répartis sur tout le territoire. Nos impôts ne seraient-ils pas plus utiles à construire ce monde nouveau ?

Des choix démocratiques et le respect des droits humains

Lié au développement du nucléaire militaire, le programme nucléaire civil reste très opaque. Depuis sa création par des ingénieurs de l’École des Mines et une poignée de décideurs au sommet de l’État, le programme nucléaire français n’a jamais fait l’objet d’un vote. Ni les députés, ni les citoyens n’ont voix au chapitre. C’est un véritable déni de démocratie ! 100 % de l’uranium utilisé dans nos centrales vient de l’étranger. Son extraction ne va pas de pair avec le développement des pays concernés. Malgré les richesses de son sous-sol, le Niger reste l’un des pays les plus pauvres du monde. Les concessions mi-nières octroyées aux multinationales sont situées sur les territoires des peuples autochtones. Dans les mines, les conditions de travail sont déplorables. L’exploitation minière devient synonyme d’exploitation humaine. Est-ce le monde solidaire que nous voulons ?

Une planète propre aujourd’hui et pour les générations futures

De Tchernobyl à Fukushima, les accidents nucléaires sont toujours synonymes de catastrophe écolo-gique. De l’extraction de l’uranium à la gestion des déchets, l’industrie nucléaire contamine de manière irréversible la faune et la flore. C’est alors tout l’écosystème qui est contaminé pour des milliers d’années. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, préoccupation première des mouve-ments écologistes passés et actuels, développer le nucléaire est une fausse solution. Il est trop lent, trop cher et vulnérable aux phénomènes climatiques extrêmes. Le nucléaire n’est ni une énergie propre, ni une alternative aux énergies fossiles. Les générations futures ne méritent-elles pas que l’on sorte de cette impasse et que nous leur léguions un système énergétique sobre, sûr et résilient ?

NON AUX PROJETS DE NOUVELLES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES

Signez la pétition à cette adresse : https://www.sortirdunucleaire.org/Petition-NON-aux-nouveaux-projets-d-installations

lire la suite

Cliquez sur l’image pour accèder au texte publié dans le bulletin 50 …