Cinq scénarios pour demain

une étude pour imaginer l’avenir

Le Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté (CIGC) et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Bourgogne-Franche-Comté ont réuni un groupe d’étude élargi pour imaginer l’avenir de la zone AOP du Massif jurassien à l’horizon 2030.

Tous ensemble !

Autour de la table, des économistes, des agriculteurs bien sûr, des membres des interprofessions, des chercheurs de l’Inra et de l’Université de Franche-Comté, mais aussi des banquiers et des consommateurs ont élaboré cinq scénarios fictifs, basés sur 31 variables bien réelles identifiées collectivement. Le but ? Représenter tous les enjeux d’avenir des AOP du massif jurassien et donner à la filière des éléments de réflexion pour son pilotage à moyen terme.

‘‘il n’est de vent favorable qu’à celui qui sait où il va.’’

Pêle-mêle, les scénarios tiennent compte des attentes des consommateurs en termes d’équilibre alimentaire, de bien-être animal, mais aussi des aspirations des agriculteurs, de l’évolution du savoir-faire, de l’augmentation du prix du foncier, de la montée de l’individualisme dans notre société, du développement de nouveaux marchés, des impacts environnementaux, de l’évolution des accords économiques internationaux et des normes sanitaires, etc. Il a fallu faire preuve d’une grande capacité de mise à distance du quotidien pour se plonger dans un futur imaginaire, mais plausible !

Miser sur «l’excellence environnementale» ?

La démarche, qui s’est déroulée sur près d’un an et fait maintenant l’objet de réunions de restitution et d’échanges, offre un bon outil de réflexion au CIGC et à ses membres à l’heure de la révision du cahier des charges du Comté. Le scénario vert qui mise sur «l’excellence environnementale d’un grand fromage» se souvient que toutes les générations ont fait passer l’intérêt collectif à long terme, avant l’intérêt de chacun à court terme.

Si les cinq «histoires» possibles, présentées dans cette étude nous amènent tous à réfléchir aux enjeux de filières qui font vivre aujourd’hui près de 2 600 exploitations laitières, 153 fruitières et 15 maisons d’affinage, fleurons des AOP du massif jurassien et de la grande région Bourgogne-Franche-Comté, ce dernier scénario semble bien être le seul à véritablement assurer un avenir durable.

Pascal Blain Par Pascal Blain, président de Serre Vivante